mercredi 8 avril 2009

Mi Ami - Watersports

Avec un nom de groupe pareil, un nom de disque pareil, ça sent la future hype. Et qu'est ce qu'elle serait meritée. Parceque j'ai rien compris. Il t'arrive quelque chose de fort dans ta gueule, tout déconstruit, sans aucune concession, des mélanges de partout, et pas des plus mauvais, sur une difficulté des structures plus que déroutante. Imaginez Talking heads qui aurait copulé avec un groupe psychédélique, à tendance funky. Ouais c'est ça en fait, les Talking heads modernes. On pourrait en dédier un chapitre dans American Psycho. Et c'est pas ce chant sous hélium complétement délirant (qui a dit irritant? reecoutez moi ça) qui me fera dire le contraire. Ya du meurtre dans ce disque, de la folie non contenue, ou plus sournoise (Pressure). Puis la continuité est trop forte, nous avons à faire avec une seule piste, de ce post punk tribal funky halluciné, qui virevolte avec les émotions pour mieux nous lacérer ce qu'il nous reste d'agressivité. Aprés je mets mes oreilles au calme, promis.

4 commentaires:

gulo gulo a dit…

assez torride, cette chose qu'amazon me recommande depuis des semaines

thelightcarrier a dit…

eheh African Rythms les enfants, une tuerie tribalopunk! *transe*

Hadrien a dit…

yep assez indescriptible ce truc

gulo gulo a dit…

alors je viens d'apprendre que miami (le bled) en indien voulait dire eau (jusqu'ici ça colle, watersport, mushrooms, tout ça) douce (là je suis plus d'accord, y a du sel là-dedans) ; mais c'est surtout une histoire d'eau ultra pure à ce qu'on m'a raconté, rapport à je sais plus quelle particularité géographique qui filtre, bref