mercredi 13 juillet 2011

BLACK CHOW- Wonderland EP

Ms Hitomi est partout, elle s'incruste désormais sur le moindre sillon qu'enregistre ce bon vieux Kevin. Sauf que Black Chow est leur projet à eux, et personne d'autres. Pas de featuring, non les deux ensembles sur un projet commun. Pas une pièce rapportée à la dernière minute non plus. Black Chow sort là son premier EP, après avoir dispersé des morceaux sur quelques compilations (Souljazz, et Hyperdub, bref, les maisons de Martin d'une manière ou d'une autre). Black Chow est une sorte de forme mutante de King Midas Sound, c'est à dire un dub électronique ultra sexué et langoureux, qui se croiserait avec la teigne du riff 8bit tout sec qu'on rapprocherait plus, par fainéantise, de The Bug. La super nes en rut contre le minitel. La pochette, proposé par Ms Hitomi (encore) semble affirmer le propos: typo du web des années 90, couleur rasta, et Alice qui chute dans le cosmos face à un... critters (?). Deux faces dont une se décline en 3 versions "instrumentalement" identiques, mais dont la voix change, ou disparait totalement -idem pour l'autre face mais en double version, soit 2 vrais morceaux pour 5 pistes. Martin recycle ses propres sons et gimmicks, on sent qu'il tourne un peu en rond. Récemment, il admettait s'être investit dans la construction d'un modulaire. On espère que ce projet débouche sur une redéfinition de son langage. Ceci dit, ce 12" est un disque qu'on a plaisir à se passer, et même à se repasser.

2 commentaires:

Antipho a dit…

Je ne me souviens plus de la source mais je me rappelle clairement avoir lu que King Midas et The Bug sont deux pseudo pour la même personne. Cet Ep tue.

DMDFC a dit…

Presque. En fait the Bug est le nom/pseudo de Kevin Martin en solo, alors que KMS est le groupe qu'il forme avec Robinson et Hitomi. Le présent disque est l'association The Bug et Himoti juste; d'où les rapprochements fait dans la chronique: The Bug est un projet musicale un peu plus teigneux, alors que KMS (même si l'avenir à l'air d'aller dans d'autres terrains passionnants) est le projet plus doux de Martin.