lundi 1 septembre 2008

Amen Ra - Mass IIII

C'est bizarre, dernièrement les chroniques du genre dit postcore ne pullulent pas sur les zines habitués à se toucher dessus. Pourtant Cult of Luna vient de sortir son dernier médicament anti insomnie en date trés recemment. J'avouerais ne pas avoir lu grand chose sur ce nouvel Amen Ra. Tant Mieux. Pourquoi cet album là serait moins utile que le précédent? Pourquoi le genre serait moins utile maintenant? Amen Ra est un des rares groupes du genre qui arrive à jouer avec nos nerfs, qui arrive à faire passer sa maitrise approximative des ambiances pour de la catharsis à l'état pur. Finalement, peu d'influences diverses sont digérées, beaucoup de Neurosis, pas trop de trucs aériens, pas mal d'Overmars, mais surtout une grosse envie d'étendre les compos jusqu'à la brèche. Jamais trop long, jamais trop chiant, l'ambiance est plus que poisseuse, d'un vice rare. Amen Ra joue avec ses sentiments les plus malsains, nous écrase avec ses névroses et s'en débarasse sans jamais les expédier. Alors ouais, ça sera toujours moins direct que la claque frontale que nous avait mis Mass III, mais toujours aussi peu fin, aussi largement noir et peu intellectuel. A l'heure où on nous vendrait de la musique par des mots, Amen Ra se passe de cette chronique inutile, et donne de suite rendez vous sur scéne. Alors en effet, c'est loin d'être le disque de l'année, le tremblement de terre stylistique, mais ça l'était pas plus ya 4 ans, ni 7. Toujours aussi inutile, mais toujours aussi salvateur pour eux, et donc prenant pour nous. Dans un genre à consommer avec parcimonie, Amen Ra s'imposent comme les plus recommandables.

2 commentaires:

DMDFC a dit…

Groupe surrestimé. Sur scène c'est pas bon en plus. Mais alors vraiment pas.

gulo gulo a dit…

bizarre, ptèt oui, et de l'autre côté des webzines pas spécialement amènes pour le npa-core s'y intéressent, à cet AmenRa, si vous suivez mon regard ; assez d'accord, ce qui est bien avec eux c'est qu'il n'y a rien d'aérien, rien d'intellectuel, que du ras du ... non, je ne dirais pas bitume hahahaha ; du bon riff épais de base, dévitalisé de son épique malgré qu'il soit pompé sur le mauvais Neurosis (entre Enemy et Given), bien répétitif, borné, comme un camé qui se gratte ; AmenRa c'est bien plus sale que ce que les artworks clichés le laissent supposer