vendredi 27 juin 2008

BATTLE OF MICE - a day of nights


La presse , les différents zines avaient plutôt bien accueillis ce disque sur lequel je me suis jeté aveuglément. Autre projet de la gueuse qui chante chez made out of babies ( qui est pourtant un combo que j'aime bien) accompagnée de J Graham , responsable des visus de neurosis et guitariste chez red sparrows , battle of mice avait tout pour me plaire. Basé sur un postulat totalement ridicule type elle et lui se détestent ( ils sont les cerveaux de ce groupes) ils ont mis de coté leur différents pour faire ce disque . Huh huh . Une fois dans la platine , c'est le plat le plus total qui est survenu jusqu'à mes pauvres oreilles , et si le disque s'écoute dans ce qu'il a de docile, il ne reste pas vraiment en tête. Pire encore, on frole l'ennui lorsque l'on pensait la relève de cult of luna/isis etc .. assurée. Oui , il s'agit encore d'une formation estampillée post hardcore ou je ne sais quoi , bref , lourd et qui se lamente. Une fille ( j'aurais aimé utiliser le terme « la belle » pour la désigner , mais étant donné que la photo de pochette est truqué et qu'en vrai , la madame a autant de classe que zezette dans le pere Noël est une ordure , je m'abstiendrais du commentaire machiste) au chant ? Peu importe : elle crie , chante, couine, miaule, en fait des caisses sans s'arreter pendant que la musique ne cesse de s'embourber dans le pathos de l'émotion la plus noire (en plastique). Il demeure cette étonnant et mystérieux sample qui cloture le sixième morceau , un des moins pénibles de l'album, mais dans l'ensemble , le disque s'avère fort long et verbeux.

3 commentaires:

gulo gulo a dit…

subjectivité, quand tu nous tiens ...

Damodafoblues = A+B a dit…

tu le trouves bien ce disque ??

gulo gulo a dit…

grave, c'est un des seuls disques de besancenot-core que j'encaisse, j'y trouve une vraie atmosphère tragique sous la grandiloquence, quand tous les autres ne nous servent que du mélo mielleux