mercredi 25 août 2010

Ninja Tune XX - 20 years of beats n'pieces'

L'heure est aux bilans, comme le faisait Warp il y a quelques temps. Ninja tune, un label crée par les deux Anglais de Coldcut fête aujourd'hui ses 20 ans. Aujourd'hui protéiforme et pouvant se targuer d'être une plateforme entre musiques dansantes en tous genres, de la musique électronique au hip hop en passant par quantités de styles in ou moins (jazz and co). Le label explore certaines branches à travers ses labels affiliés, Big Dada en tête spécialisé hip hop. Conclure vingt années d'aventure musicale avant gardiste n'est pas chose facile, et preuve en est, même un label fascinant au catalogue qui fait rêver (de moins en moins on est d'accord) s'est cassé les dents sur l'épreuve des sorties anniversaire. On pourra cependant les remercier d'avoir vendu à petits prix deux disques dans un soi disant coffret fêtant l'évènement, objets existant à ma connaissance pour Boards of Canada et Aphex twin. Ninja Tune lui décide de ne pas s'attarder sur la nostalgie et prèfére regarder l'avenir. C'est pour cela qu'ils livrent un coffret abondant, en objet limité et alléchant pour les collectionneurs, truffé de sons, de raretés et d'objets en tous genres. Rassurez vous l'objet n'est pas encore sorti, ce sera le cas fin septembre. Son contenu consiste apparemment en trois boitiers, le premier renfermant six disques de titres inédits, dont deux uniquement pour le boitier (non présents dans l'objet en ma possession), le deuxième boitier consistant en des 45 tours de remixes et des objets de toute sortes, stickers et posters et enfin une dernière partie consistant en un ouvrage sur le label.
Beaucoup de goodies donc pour rendre l'objet limité et collector, mais au delà de ces détails, la musique est en elle entièrement inédite (ou presque) et le gros plus de la vision de Ninja tune est d'avoir fait collaborer ses artistes pour l'évènement pour leur faire livrer des morceaux tous frais. On remarquera même certains artistes se prêtant au jeu pour des remixes, Autechre en tête qui reprend un morceau de The Bug (Skeng) ou Grasscut qui reprend du Jagga Jazzist.
Il serait superflu de s'attarder sur TOUS les morceaux de cette compilation fleuve ici déclinée en quatre disques tous plus remplis les uns que les autres mais qui dégagent une sorte d'unité artistique. Ninja tune s'est toujours voulu avant gardiste, ou du moins à la pointe des tendances, parfois avec réussite (Jagga Jazzist), parfois avec plus d'esbroufe (Amon Tobin) et parfois avec des sorties insipides. L'enjeu est pourtant tout autre.
A travers cette compilation nous voyons à quel point le label poursuit une unité qu'elle soit graphique et artistique, même en ayant divisé à l'extrème ses tâches et ses succursales. Faire se rencontrer Lou Rhodes et le cinematic orchestra, ou encore flying lotus et la fantastique voix d'Andreya Triana, enchainer roots manuva et sa musique hybride avec des noms moins connus tels que Offshore et son morceau tout en envolée électrolyrique, voila le pari que remporte cette compilation. Aucune limite ne semble fixée et les artistes collaborent tous sans barrière de langage, s'exprimant avec leurs propres armes, souvent des machines pour décoller les pieds de leurs créations initiales. A l'image de la structure, tout n'est pas réussite, et parfois l'autotune tache un peu, ou encore le hip hop intello embête (Daedelus n'est pas que moment de grâce). Pourtant au final, quelque chose de foncièrement futuriste et accessible à la fois se dégage de ces disques, qui semblent être un recueil plein d'âme ou encore une image de la vision artistique d'une structure qui a su grossir petit à petit tout en gardant une cohérence surprenante. Un label qui a su donner sa chance à certains, qui a su débrider ses influences et éclater ses barrière initiales, un label qui a su prendre certains risques au nom d'une magie artistique, voilà ce que fêtent ces disques, pour une existence qui commence à être significative dans le monde des musiques modernes. Quand on voit qu'à l'heure actuelle certaines sorties ne pêchent pas un brin par leur qualité (K the I? chez big dada monumental, andreya triana et sa soul gigantesque, Emika et sa voix feutrée, Poirier et son dance hall allumé), et que pour ses vingt ans la structure prèfére se tourner vers le futur plutot que de regarder ses grandes heures avec nostalgie, on les remercie (Jagga Jazzist, Roots manuva, cLOUDEAD, the herbalisers, Kid Koala, amon tobin), et on se prend au jeu de leur anniversaire.
Pour l'objet complet, les deux disques qui manquent ont l'air tout aussi remplis, avec un remix de Eric B & Rakim par Coldcut, roots manuva qui reprend les herbalisers, the bug par prefuse 73 et d'autres joyeusetés.
Pour les parisiens et les bordelais, vous aurez aussi la possibilité d'aller souffler les bougies sur scène pour une série d'évènements live.

8 commentaires:

ARKHAM a dit…

Cher DMDFC, ça n'a pas de lien direct avec ton article, mais puis-je te conseiller l'écoute d'un excellent album de Jeru The Damaja qui s'intitule "The Sun Rise in the East" ? Peut-être que cet extrait te convaincra de le faire : http://www.youtube.com/watch?v=2B5dOCSBBEI

Sinon, moi j'vends des comics. Passe donc me voir un jour, à moins que ton banquier te l'ait interdit (cette belle phrase de l'internet) ou que tu fasses tes courses en amazonie.

Your friendly neighborhood Arkham, doin' a once in a life exception, knowhamsayin'.

ARKHAM a dit…

Je précise que j'ai posté ce com avant de découvrir celui que tu viens de laisser chez moi. Je sais donc maintenant que tu es déjà passé. Et toi, tu sais que je n'ai pas répondu à ta question par appât du gain.

DMDFC a dit…

Excellent!! Et merci.
Je ne connaissais que le Wrath of the math de Jeru. Du coup je vais chopper cet album aussi parce que le morceau en question est vraiment bon.

Et non, je n'achète en amazonie, ça rendrait fou mon facteur.

ARKHAM a dit…

Je te félicite. Et pour une fois que quelqu'un me parle pas de son banquier, ça me change, crois-moi.

Bon, la prochaine fois, tu te présentes, hein ? On va pas te manger.

ARKHAM a dit…

Et tout ce p***** d'album déchire ! (pour parler comme un neujeu que je ne suis plus)

Macho))) a dit…

Qu'est ce qui se passe sur ce billet?

ARKHAM a dit…

Ah, m... je m'aperçois que tu es l'auteur de l'article, Macho))). J'espère que mes interventions hors-propos ne t'irritent pas. En fait, ton collègue et moi avons eu une petite discussion, voilà tout.

Désolé du dérangement occasionné.

MachO))) a dit…

Ah non j'adore l'animation au contraire.