dimanche 30 mai 2010

Doom - Born Like This

Doom est le supervillain du rap. A comprendre un sacré clochard, freak marvel and co. Son activité est incernable, fruit de quantités de collaborations, mais aussi de quantités de pseudonymes différents. Madvillain avec Madlib, Danger doom avec dangermouse, vous avez le topo. Doom c'est aussi Mf doom, et son fantastique operation doomsday, une des pièces les plus jusqu'au boutistes du hip hop, les plus fantastiquements construites bourrée à craquer de surprises et de quantités de samples, clins d'oeils, collages. Doom sans le Mf a un regain d'activité, avec une tournée qui est passée par Paris (et il semblerait que c'était bien lui derrière le masque cette fois ci, cf le topo de mon collègue) mais aussi quelques disques et eps depuis l'an dernier. C'est sur ce Born Like this, sous ce pseudo epuré que l'on revient aujourd'hui. Visiblement même chez les fans l'objet ne fait pas l'unanimité, certains le trouvant trop facile, trop depersonnalisé pour le monsieur. Pourtant avec le temps qui est passé, et son côté immédiat bien plus évident que chez certaines autres productions du clodo, ce disque gagne du bec. Déjà, on a l'impression de retomber dans les productions 90's typées école Wu Tang, dans cette façon de gager sur des instrus raclantes et lointaines, habillées de quantités de basses lourdes et de samples funky et soulful. Le flow de Doom en impose evidemment de bout en bout, avec sa voix pleine de café et d'alcool, version salie de quantités de MC. Doom est le Supavillain, plein d'humour dans ses productions, libérant les constructions des morceaux en ne surusant jamais des mélodies ou samples qui font mouche. La force de ce disque est dans la force de frappe de ces morceaux qui nous semblent revenir d'outre tombe, d'une période morte, à l'époque ou Nas avait sorti un bon disque (ouais, une sacrée paye...) et où les claviers s'eclipsaient encore devant une ribambelle de samples. La force de ce disque c'est aussi que sur ces instrus belles et sales se pose une des voix les plus passionantes du hip hop. Tubesque oui, et alors?

2 commentaires:

Francky 01 a dit…

Hello !

J'ai découvert ton blog grâce à tes com' chez Joseph Ghosn. Il a l'air sympa et pertinent.
Doom est l'artiste hip hop le plus schyso mais virtuose. Sous la casquette Madvillain, quelle bombe ! Celui-ci, pas encore écouté.

perso, je n'écoute plus trop de rap si ce n'est les prod' des labels Stones Sthrow, Big Dada et Warp !

Au fait, j'ai aussi un blog : http://muziksetcultures.blog.sfr.fr/
A + +

DMDFC a dit…

Yo Francky.
Je te vois effectivement souvent dans les coms de J.Ghosn, et chez Crocnique.